Retour

La FQM reçoit positivement la création du groupe de travail sur la participation publique

3 mai 2017

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) reçoit positivement l’intention du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, M. Martin Coiteux, de créer un groupe de travail sur la participation publique en urbanisme. Elle entend participer activement aux réunions qui se tiendront prochainement afin de trouver des solutions aux enjeux découlant de l’abolition des consultations référendaires pour les changements dans les politiques d’urbanisme des municipalités.

« Même si le processus d’approbation référendaire semble un irritant pour les grandes municipalités, ce groupe de travail nous permettra peut-être de trouver de meilleurs moyens que les référendums pour consulter également la population de tous les types de municipalités quant aux projets d’urbanisme. On a tout à gagner à participer au groupe de travail afin que tout le monde y trouve son compte », a commenté Richard Lehoux, président de la FQM.

Effectivement, dans le cas des municipalités moins populeuses, le problème de la participation citoyenne aux consultations publiques en matière d’urbanisme se pose peu. La proximité des citoyens avec les élu(e)s municipaux fait en sorte que les élu(e)s locaux des municipalités et des MRC interagissent continuellement avec leurs commettants, ce qui leur permet de bien connaître l’opinion de leurs concitoyens.

« Je l’ai déjà dit en commission parlementaire, il y a des consultations populaires tous les jours dans les moyennes et petites municipalités du Québec. À l’épicerie, à la caisse populaire, au restaurant du coin, sans compter les séances du conseil municipal, les élu(e)s sont en constante campagne de consultation. Et lorsqu’il y a des référendums, c’est souvent à l’initiative même de la municipalité pour susciter une vague d’adhésion à un projet », a continué M. Lehoux.

En terminant, la FQM tient à rappeler à l’ensemble des élu(e)s l’importance de ce projet de loi pour les municipalités qui attendent depuis des décennies que le gouvernement du Québec établisse un réel palier de gouvernement de proximité.

« Dans le cadre de l’analyse détaillée de ce projet de loi, il ne faut surtout pas oublier son objectif : octroyer aux municipalités les outils nécessaires afin qu’elle puisse exercer pleinement leur rôle de gouvernement de proximité auprès des citoyens du Québec. Il est urgent de mettre fin à cette époque où les municipalités étaient vues comme des créatures du gouvernement, si l’on veut améliorer l’occupation et la vitalité des régions du Québec », a conclu le président de la FQM.

On voit loin pour notre monde
Depuis sa fondation en 1944, la Fédération québécoise des municipalités s’est établie comme l’interlocuteur incontournable des municipalités et des régions du Québec. Visant constamment à défendre l’autonomie municipale, elle privilégie les relations à l’échelle humaine et tire son inspiration de l’esprit de concertation et d’innovation de ses quelque 1000 municipalités et MRC membres.

-30-

Renseignements :
Mathieu Le Blanc
Conseiller en relation avec les médias
Cell. : 418 564-5892
mleblanc@fqm.ca

Contact
  • Mathieu Le Blanc

    Conseiller, relations avec les médias

    418 651-3343 poste 243