Retour

Table Québec-municipalités

La FQM sort satisfaite des échanges avec le premier ministre

8 juin 2017

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) est sortie satisfaite des échanges qui ont eu lieu hier à la Table Québec-municipalités présidée par le premier ministre Philippe Couillard. Le président de la FQM, M. Richard Lehoux, ainsi que le vice-président, M. Jacques Demers, ont bien accueilli la volonté de M. Couillard ainsi que celle du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, M. Martin Coiteux, de faire adopter avant la fin de la présente session parlementaire le projet de loi no 122, Loi visant principalement à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter à ce titre leur autonomie et leurs pouvoirs.

« C’est un nouveau chapitre dans les relations entre Québec et les municipalités qui va s’ouvrir. Pour la FQM, c’est un moment important, car cela fait plus de 30 ans que nous demandons qu’une loi-cadre sur la décentralisation soit mise en œuvre. Le déblocage qui s’est effectué la semaine dernière en commission parlementaire et la volonté du premier ministre Philippe Couillard et du ministre Martin Coiteux d’adopter le projet de loi no 122 nous donnent bon espoir que ce dernier soit adopté d’ici le 16 juin. On va pouvoir enfin passer à autre chose! », a déclaré M. Richard Lehoux.

Inondations
Les représentants de la FQM ont aussi profité de cette réunion de la Table pour rappeler au premier ministre toute l’importance d’inclure, dès le départ, les municipalités au groupe de travail interministériel mis sur pied afin d’évaluer la qualification des zones inondables et des correctifs à apporter à la planification de l’aménagement du territoire.

« Le premier ministre a bien reçu notre demande et nous a indiqué qu’il était essentiel que le milieu municipal soit partie prenante des réflexions qui auront lieu au cours des prochaines semaines. Bien que la manière reste à déterminer, le gouvernement aurait tout avantage à nous inclure dans le groupe de travail déjà constitué. On augmenterait son efficacité, car l’application des mesures se fera à travers le schéma d’aménagement des MRC », a précisé M. Lehoux.

Programme fédéral d’infrastructures
M. Couillard a aussi annoncé qu’une rencontre avec le gouvernement fédéral sur la négociation d’entente bilatérale pour l’utilisation des sommes du programme fédéral d’infrastructures aurait lieu avant la Fête nationale et qu’il s’attendait à ce que les négociations se passent rapidement. Le premier ministre n’a pas fermé la porte à ce que la répartition du financement des projets retenus soit établie à 40 % respectivement pour les gouvernements de Québec et d’Ottawa et de 20 % pour les municipalités. Il a même évoqué la mise en place d’une possible modulation pour aider des municipalités qui ont des besoins qui excèdent leur capacité financière.

« Ce sont des sommes considérables qui sont en jeu et pour bien des municipalités, les plus petites en particulier, ce programme est crucial si elles veulent maintenir la qualité de leurs infrastructures. La volonté du premier ministre à l’effet de conclure rapidement une entente avec le palier fédéral est des plus encourageante. Nous lui offrons d’ailleurs toute notre collaboration », a indiqué le président de la FQM.

Fonds d’appui au rayonnement des régions
Bien que le premier ministre a confirmé que le Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) restera en fait un programme, il a indiqué que ce dernier aurait la flexibilité nécessaire pour que les MRC puissent planifier des projets sur plusieurs années. Il a aussi rassuré les représentants de la Fédération sur l’ambiguïté qu’ils percevaient dans le processus de sélection et de priorisation des projets confirmant que ce sont bien les MRC qui seront au cœur du processus en lien avec le ministre régional et que le gouvernement ne jouerait qu’un rôle d’encadrement administratif.

« Ce que l’on craignait sur le terrain, c’est que les MRC soient reléguées au rôle de second violon dans la sélection et la priorisation des projets admissibles pour le FARR. Les propos de M. Couillard réaffirment le rôle de premier plan des MRC dans l’utilisation des sommes du Fonds, ce qui est crucial si l’on veut que les projets financés servent réellement à l’occupation et à la vitalité de nos régions », a conclu Richard Lehoux.

On voit loin pour notre monde
Depuis sa fondation en 1944, la Fédération québécoise des municipalités s’est établie comme l’interlocuteur incontournable des municipalités et des régions du Québec. Visant constamment à défendre l’autonomie municipale, elle privilégie les relations à l’échelle humaine et tire son inspiration de l’esprit de concertation et d’innovation de ses quelque 1000 municipalités et MRC membres.

-30-

Renseignements :
Mathieu Le Blanc
Conseiller
Relations avec les médias
Cell. : 418 564-5892
mleblanc@fqm.ca

Contact
  • Mathieu Le Blanc

    Conseiller en relation avec les médias

    418 651-3343 poste 243