Retour

Le 76e Congrès de la FQM fait bouger les choses

30 septembre 2017

Le 76e Congrès de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) s’est clos sur une série d’engagements du gouvernement dans les dossiers cruciaux pour les régions grâce au poids et à la force du plus grand rassemblement d’élu(e)s municipaux au Québec.

« Le Congrès a servi à mettre les projecteurs sur nos priorités, sur celles des régions et nous avons été entendus. Par notre nombre, notre persévérance, nous faisons bouger les choses. Nous avons de quoi être fiers de notre Fédération », a déclaré le président de la FQM, M. Richard Lehoux, au terme du Congrès.

Successivement, le premier ministre Philippe Couillard et le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Martin Coiteux, sont venus répondre des sujets prioritaires pour les quelque 1000 membres de la FQM.

Parmi ceux-ci, la révision et la bonification des programmes pour l’entretien du réseau routier local, la garantie que les sommes pour l’entretien hivernal seront disponibles cette année, l’ouverture possible du FARR pour qu’il réponde aux exigences des régions, la mise sur pied du groupe de travail sur les OGAT et les règlements sur les hydrocarbures qui pourront être grandement modifiés. D’ailleurs, en assemblée générale, les membres ont affirmé leur opposition au projet Énergie Est.

MM. Couillard et Coiteux ont aussi pavé la voie à ce que ce soit enfin les régions qui déterminent leurs propres priorités en vue d’inculquer le Réflexe régions à travers tous les ministères. « Maintenant, il va falloir travailler ensemble pour que cette approche devienne réalité et que la machine suive les directives que viennent d’énoncer le premier ministre et son ministre des Affaires municipales. Je l’ai rappelé au ministre Coiteux; les attentes sont grandes du côté des municipalités et des régions du Québec », a exprimé M. Lehoux.

Enfin, la déclaration du premier ministre en faveur de l’accès au réseau d’Hydro-Québec pour enfin régler la question de l’accès à Internet haute vitesse en région vient donner à la Fédération le feu vert pour avancer dans les discussions que nous avons présentement avec la société d’État.

Les chefs d’opposition
Dans son allocution ce matin devant les membres, le chef de la Coalition Avenir Québec, M. François Legault, a plaidé en faveur d’un investissement massif en région pour la création d’emplois. « Ça prend des fonds régionaux importants. On a un rattrapage économique important à faire. Ces fonds devraient être distribués aux MRC », a-t-il dit. Il souhaiterait aussi voir Investissement Québec être plus proactif sur le terrain dans chacune des régions et doubler les investissements des entreprises.

De son côté, Jean-François Lisée a martelé sur l’importance que les régions puissent récupérer les sommes perdues à travers le FARR. « Pour obtenir une fraction de l’argent, vous allez devoir franchir une série d’étapes. Il faut couper les cordons entre les bureaucrates de Québec et les régions », a proposé le chef du Parti Québécois, proposant plutôt une planification d’une durée de 3 ans plutôt qu’annuelle. Il a aussi rappelé l’importance de décentraliser les services vers les régions plutôt que de les couper.

À l’unisson les deux chefs des oppositions à l’Assemblée nationale ont déploré la lenteur du gouvernement à brancher les régions à Internet haute vitesse. Pour eux, cette question est une priorité pour assurer le développement économique du Québec.

Prochains rendez-vous
Alors que le rideau tombe sur le 76e Congrès, la FQM prépare déjà les prochains rendez-vous. À la fin novembre, le Forum des communautés forestières sera l’occasion de se pencher sur le développement de l’industrie de la forêt. Il sera suivi de l’Assemblée des MRC.

« D’ici là, les élu(e)s seront monopolisés par la campagne électorale. Je tiens à souhaiter à tous les candidats et les candidates la meilleure des chances et j’encourage la population à aller voter en grand nombre. Les municipalités, ce sont vos gouvernements de proximité », a conclu le président de la FQM.

On voit loin pour notre monde
Depuis sa fondation en 1944, la Fédération québécoise des municipalités s’est établie comme l’interlocuteur incontournable des municipalités et des régions du Québec. Visant constamment à défendre l’autonomie municipale, elle privilégie les relations à l’échelle humaine et tire son inspiration de l’esprit de concertation et d’innovation de ses quelque 1000 municipalités et MRC membres.

-30-

Renseignements :
Mathieu Le Blanc
Conseiller en relation avec les médias
Cell. : 418 564-5892
mleblanc@fqm.ca

Contact
  • Poste à pourvoir

    Conseiller en relation avec les médias

    418 651-3343