Retour

Commission permanente sur le développement social, les institutions et la démocratie

Un sérieux coup de barre pour favoriser la vitalité et l’occupation des territoires

26 avril 2018

Dans le cadre de sa réunion printanière qui s’est tenue aujourd’hui à Québec, la Commission permanente sur le développement social, les institutions et la démocratie (CP-DSID) de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) a pris connaissance des nouveaux indicateurs qui seront utilisés par le gouvernement du Québec pour évaluer les avancées de sa Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires.

« Nous l’avons constaté avec notre étude économique sur l’emploi en région, les MRC en milieux rural et intermédiaire n’ont pas profité de la forte création d’emplois qui a eu lieu au cours des deux dernières années. Avec seulement 6 travailleurs disponibles pour combler le départ de 10 travailleurs qui prennent leur retraite, le défi démographique que les régions auront à relever au cours des prochaines années est immense. Si l’on veut assurer l’occupation et la vitalité de nos territoires, il faudra donner un sérieux coup de barre à notre politique d’immigration. L’annonce de 22 bureaux régionaux en immigration qui tarde à être concrétisée serait déjà un pas dans la bonne direction », a constaté Mme Claire Bolduc, préfète de la MRC de Témiscamingue et présidente de la commission permanente de la FQM.

Tout au cours des discussions, les membres de la commission ont réitéré la nécessité de reconnaître les MRC comme étant un gouvernement de proximité. Une loi-cadre en ce sens s’avère par conséquent, non seulement essentielle, mais urgente.

Nombres d’élu(e)s dans les conseils des petites municipalités

La commission permanente s’est aussi penchée sur la réduction du nombre minimal d’élu(e)s dans les conseils des petites municipalités, tel que le lui avait demandé l’Assemblée générale des membres en septembre en recevant le comité chargé d’étudier la question par le conseil d’administration de la FQM.

« Les motifs sont divers, mais une des explications que nous entendons fréquemment, ce sont les conditions salariales peu intéressantes pour les jeunes qui doivent obligatoirement cumuler leur fonction municipale à leur emploi régulier. En raison de contraintes financières, plusieurs municipalités sont incapables d’augmenter les salaires des élu(e)s. De plus, on connaît peu et mal la fonction de conseiller municipal. Ainsi, valoriser cette fonction et favoriser la culture à la citoyenneté devient primordial », a conclu la présidente de la CP-DSID.

La commission permanente de la FQM traite des enjeux liés au fonctionnement des municipalités, à leur gouvernance et à la vie démocratique. On y aborde également les enjeux liés à la culture, à l’éducation, à l’immigration et à la qualité de vie au sein des communautés.

À propos de la FQM

Depuis sa fondation en 1944, la Fédération québécoise des municipalités s’est établie comme l’interlocutrice incontournable des municipalités et des régions du Québec. Visant constamment à défendre l’autonomie municipale, elle privilégie les relations à l’échelle humaine et tire son inspiration de l’esprit de concertation et d’innovation de ses quelque 1 000 municipalités et MRC membres.

-30-

Renseignements :
Mathieu Le Blanc
Conseiller en relation avec les médias
Cell. : 418 564-5892
mleblanc@fqm.ca

Contact
  • Mathieu Le Blanc

    Conseiller en relation avec les médias

    418 651-3343 poste 243