Devenir membre Faire affaire avec la FQM

La FQM offre une variété de services à des tarifs concurrentiels qui correspond précisément aux besoins des membres.

Voir tous les services

Le développement local et régional est au cœur de la vitalité de nos régions.

En savoir plus sur le développement local et régional

Le Congrès de la Fédération québécoise des municipalités est le plus grand rassemblement municipal au Québec.

Découvrir le Congrès

La FQM tient annuellement plusieurs événements phares réunissant ses membres afin de les informer sur les différents enjeux qui les concernent. Ces événements sont chaque fois le lieu privilégié pour échanger sur des questions d’actualité ou des dossiers déterminants pour les acteurs du monde municipal.

Voir tous les événements

Lettre ouverte

Le Québec a besoin d’énergie renouvelable : les régions doivent bénéficier des projets d'énergie éolienne de leur territoire

Flèche vers le bas icône

Alors que s’annoncent des appels d’offres pour de nouveaux approvisionnements en énergie éolienne et que des discussions ont cours pour le renouvellement des contrats en vigueur, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) à titre de porte-parole des régions et l’Alliance de l’Est formée des Régies intermunicipales de l’énergie du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie réclament une participation à l’actionnariat et aux bénéfices générés par la production éolienne sur leur territoire. Le Québec a besoin d’énergie renouvelable et tout nouveau projet de production d’énergie éolienne et tout renouvellement de contrat doit comprendre une forte participation des communautés qui les accueillent pour se concrétiser.

Fort de l’expérience acquise lors des appels d’offres précédents, le monde municipal est en mesure aujourd’hui de participer activement et financièrement à la mise en place de nouveaux parcs éoliens et au renouvellement des contrats en cours. L’Alliance de l’Est l’a particulièrement bien démontré à l’occasion du dernier appel d’offres d’Hydro-Québec (A/O 2013-01) en s’associant en parité (50/50) avec les producteurs privés pour déposer des projets situés sur leur territoire. Grâce à cette initiative inédite et innovatrice, les municipalités de l’Est sont aujourd’hui copropriétaires de 300 MW d’énergie éolienne. Cet investissement de 60 millions de dollars rapporte annuellement plus de 15 millions de dollars aux communautés des régions concernées. Ces sommes contribuent à rendre ces communautés plus attractives et sont maintenant un vecteur important de vitalité économique.

La formule de partenariat égalitaire privilégiée par la FQM et l’Alliance de l’Est a fait ses preuves, car elle s’appuie sur les capacités, les connaissances et les compétences des deux parties. Le partenaire privé est responsable du développement du projet, de l’administration et des opérations. Le partenaire public pour sa part, contribue à la promotion du projet et à la prise en compte des intérêts des communautés tout au long du processus. La force de ce modèle est que les producteurs et les communautés sont alignés sur les mêmes objectifs soit : la rentabilité du projet et la prise en compte des intérêts des communautés.

Contrairement à ce qui est parfois véhiculé, la participation des communautés n’a pas d’impact sur le prix de l’énergie puisque le taux de rendement sur le capital requis est le même que celui du partenaire privé. De plus, la participation des communautés à titre de coactionnaires permet de faire en sorte que chaque citoyen constate qu’il bénéficie lui aussi de ces projets.

Pour les prochains appels d’offres et pour le renouvellement des contrats en cours, le gouvernement du Québec doit tenir compte de la capacité et de la volonté des municipalités d’investir et de participer concrètement au développement des énergies renouvelables de leur territoire. Pour ce faire, le prochain décret gouvernemental doit donc rendre obligatoires la participation et l’investissement des communautés dans les projets qui découleront des prochains appels d’offres d’Hydro-Québec. Tout en s’inspirant des principales conditions du 4e appel d’offres (A/O 2013-01) concernant la participation du milieu local au contrôle des projets, il doit accorder au milieu local un droit de participation à la capitalisation des projets pouvant atteindre 50 % tout en encadrant les notions de contrôle et de capitalisation du milieu afin de procurer à tous les participants aux appels d’offres un cadre clair.

Le prix de l’énergie éolienne est de plus en plus concurrentiel. À preuve, le projet Apuiat qui avec ses six cents du kWh assurera à Hydro-Québec un approvisionnement moins coûteux que celui de La Romaine. Les avancées technologiques dans le domaine éolien laissent présager que les prochains projets éoliens produiront de l’énergie à des coûts encore plus compétitifs et ceci à l’avantage de tous les Québécois. L’avenir est donc aux sources d’énergie propres et alternatives et il est essentiel que les communautés des régions puissent tirer bénéfice de l’implantation et des revenus d’opération des parcs éoliens sur leur territoire et du virage vert qui ne fait que débuter.

 

Jacques Demers

Maire de Sainte-Catherine-de-Hatley, préfet de la MRC de Memphrémagog et président de la FQM

Simon Deschênes

Maire de Sainte-Anne-des-Monts et président de la Régie intermunicipale de l’énergie de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine

Michel Lagacé

Maire de Saint-Cyprien, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent