Devenir membre Faire affaire avec la FQM

La FQM offre une variété de services à des tarifs concurrentiels qui correspond précisément aux besoins des membres.

Voir tous les services

Le développement local et régional est au cœur de la vitalité de nos régions.

En savoir plus sur le développement local et régional

Le Congrès de la Fédération québécoise des municipalités est le plus grand rassemblement municipal au Québec.

Découvrir le Congrès

La FQM tient annuellement plusieurs événements phares réunissant ses membres afin de les informer sur les différents enjeux qui les concernent. Ces événements sont chaque fois le lieu privilégié pour échanger sur des questions d’actualité ou des dossiers déterminants pour les acteurs du monde municipal.

Voir tous les événements

Lettre ouverte

Lutte aux changements climatiques : Les municipalités en première ligne

Flèche vers le bas icône

Les changements climatiques ont déjà des impacts multiples et potentiellement dévastateurs : températures changeantes, tempêtes et inondations, précipitations abondantes inattendues et sécheresses inhabituelles, érosion des berges et impacts sur l’exploitation des ressources naturelles. Nous sommes tous témoins des conséquences sur nos territoires et nos communautés.  L’urgence d’agir n’étant plus à démontrer, les élus×es sont résolument engagés×es dans la protection de l’environnement et cette priorité figure dans la Plateforme électorale des régions publiée par la Fédération québécoise des municipalités.

Le leadership assumé en matière de protection des milieux naturels, des eaux de nos territoires, de gestion des matières résiduelles et de développement économique durable, engage l’ensemble des acteurs de nos communautés. Des initiatives locales et régionales portent fruit et font une réelle différence. Par contre, d’autres pourraient avoir un plus grand effet sur notre environnement, mais elles sont trop souvent freinées par un manque de ressources et de financement en raison d’une iniquité dans la répartition des investissements comparativement aux grands centres.

Un exemple probant est celui du transport collectif. Les régions perdent sur tous les fronts présentement.  En plus de la volonté incompréhensible et inacceptable du ministère des Transports d’utiliser l’achalandage de la première année de pandémie pour déterminer le financement du transport public dans nos collectivités, les options de transport collectif, adapté et interurbain diminuent dans nos territoires. Nos gens devant parcourir de longues distances pour avoir accès aux services trop concentrés dans les grandes agglomérations, des situations difficiles qui affectent autant la vie de nos citoyens que notre bilan environnemental. Investir en transport collectif en région ne commande pas d’infrastructures lourdes, mais les municipalités ont besoin d’un financement stable et adéquat pour offrir et développer une offre efficace. Avec l’augmentation constante du coût de l’utilisation des voitures, l’amélioration du transport collectif en région constitue donc une solution essentielle, à la fois économique et environnementale.

Les municipalités sont prêtes à occuper le rôle de première ligne dans la lutte aux changements climatiques. Le leadership de la MRC Vaudreuil-Soulanges dans la protection du mont Rigaud contre d’éventuelles activités minières, notamment en raison des sources d’eau qu’on y trouve, le démontre. L’eau est une richesse naturelle dont il faut prendre soin. On la croyait inépuisable, mais on sait maintenant que c’est loin d’être le cas. Aussi, les municipalités auront besoin d’aide pour acquérir des connaissances plus approfondies sur l’état et l’utilisation de l’eau de leur territoire. La connaissance et des moyens pour assurer une utilisation responsable de cette ressource sont essentiels si on veut éviter des problématiques que certains subissent présentement. Un soutien pour les MRC qui souhaitent comprendre l’impact des changements climatiques sur leur territoire et se doter d’un plan d’adaptation serait aussi de mise.

Par ailleurs, il serait pertinent de confier aux régions la responsabilité d’un vaste programme de reboisement en milieu rural et urbain afin d’améliorer l’environnement de nos communautés. Beaucoup de promesses ont été faites en ce domaine et seule l’action locale permettra de concrétiser ce projet.

Un grand nombre de municipalités en région sont résolues à faire le virage vert en améliorant l’efficacité énergétique de leurs bâtiments et infrastructures municipales, mais se butent à des coûts excessifs au moment de réaliser les projets. Il faudra s’asseoir pour voir comment régler ce problème.

Finalement, plusieurs de nos membres ont une contribution environnementale significative avec leur participation à d’importants projets d’énergies renouvelables sur leur territoire. L’implication des communautés dans les parcs d’éoliennes ou les petites centrales hydroélectriques assure non seulement une plus grande acceptabilité sociale, mais aussi, une diversification des sources de revenus pour nos membres.

La lutte aux changements climatiques est un enjeu prioritaire et nos régions sont essentielles à l’atteinte des objectifs en la matière. Les municipalités locales et régionales sont prêtes et, en collaboration avec le gouvernement, elles pourront déployer des initiatives originales adaptées à chacun des milieux.

 

Jacques Demers

Président de la Fédération québécoise des municipalités

Maire de Sainte-Catherine-de-Hathley

Préfet de la MRC de Memphrémagog