Devenir membre Faire affaire avec la FQM

La FQM offre une variété de services à des tarifs concurrentiels qui correspond précisément aux besoins des membres.

Voir tous les services

Le développement local et régional est au cœur de la vitalité de nos régions.

En savoir plus sur le développement local et régional

Le Congrès de la Fédération québécoise des municipalités est le plus grand rassemblement municipal au Québec.

Découvrir le Congrès

La FQM tient annuellement plusieurs événements phares réunissant ses membres afin de les informer sur les différents enjeux qui les concernent. Ces événements sont chaque fois le lieu privilégié pour échanger sur des questions d’actualité ou des dossiers déterminants pour les acteurs du monde municipal.

Voir tous les événements

Lettre ouverte

Transport aérien régional : il est temps de définir la relance!

Flèche vers le bas icône

Au-delà des impacts sanitaires historiques de la pandémie au cours des vingt derniers mois, celle-ci a littéralement transformé nos habitudes de vie : le travail à distance, les pratiques de consommation diversifiées, dont l’achat en ligne, les comportements sociaux et même nos déplacements. Ces tendances ont ouvert la voie à une nouvelle normalité qui perdurera sans doute au sortir de la crise. Pensons notamment au transport aérien régional qui n’a pas non plus échappé aux conséquences de ces vastes transformations.

Ainsi les régions du Québec doivent retrouver l’accès à une desserte aérienne adéquate. Toutefois, il faut éviter de retomber dans le même piège que par le passé et reproduire les mêmes modèles de quasi-monopoles qui ont, à plusieurs reprises, conduit à l’échec.

Durant la pandémie

Rappelons que dès le début de la pandémie, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) a invité le ministre des Transports, François Bonnardel, à se saisir du dossier, ce qu’il a rapidement fait en créant le Groupe d’intervention sur les dessertes aériennes régionales (GIDAR). Du même coup, la FQM a insisté sur l’importance de distinguer les mesures de maintien des services à court terme (période de pandémie) de celles menant vers une solution durable, à moyen et long termes (post-pandémique).

Ainsi, grâce à l’intervention du gouvernement du Québec, par des programmes de soutien adéquats, une certaine desserte aérienne a pu être maintenue par des transporteurs régionaux existants durant toute la période de la pandémie.

Il faut d’ailleurs souligner que, malgré tous les défis et difficultés liés au contexte, les transporteurs régionaux ont maintenu, de façon continue durant toute la pandémie, le meilleur niveau de service possible dans les circonstances.

L’ère post-pandémique

À la lumière des leçons tirées dans le passé et des réflexions menées par plusieurs dans le cadre des travaux du GIDAR, le temps est maintenant venu d’innover et de déployer un réseau de transport aérien régional qui répond véritablement aux besoins de toutes les régions du Québec.

Le contexte post-pandémique offre l’occasion de mettre en place une solution innovante et durable, à moyen et long termes, pour garantir des services stables, viables et réalistes. Il faut imaginer une organisation complètement repensée du transport aérien régional au Québec, en étroite collaboration avec tous les acteurs concernés. Il faut par ailleurs éviter de s’engager précipitamment dans la mise en œuvre d’une solution facile qui ne fera que créer à nouveau un quasi-monopole, générer les récurrentes ruptures brutales de services ou miser sur d’improbables modifications réglementaires.

À cet égard, la FQM demeure convaincue que le modèle à mettre en place doit reposer d’abord sur les transporteurs régionaux québécois existants qui, ensemble, présentent une grande capacité d’adaptation aux besoins ainsi que la souplesse opérationnelle requise.

La relance de la desserte aérienne des régions du Québec devra se faire graduellement et s’ajuster selon l’évolution des besoins. Il faudra d’abord susciter l’intérêt des voyageurs, tant professionnels que touristiques, à reprendre l’avion et développer un marché d’usagers susceptible de permettre la rentabilité du service aérien. Pour ce faire, le gouvernement devra mettre en place des conditions incitatives tant pour les voyageurs que pour les transporteurs, en adaptant les programmes mis en place durant la pandémie.

Le gouvernement pourrait également permettre et encourager, lorsque justifié, l’utilisation des services de transports aériens régionaux par les fonctionnaires de l’État, pour les déplacements de longue distance. Une telle initiative contribuerait à la croissance de la clientèle utilisatrice du transport aérien régional.

De plus, les mesures mises en place durant la pandémie par le ministère du Tourisme pour inciter les Québécois à visiter les régions du Québec ont eu des effets très bénéfiques pour les régions. Il y a donc également lieu, en toute cohérence, de maintenir cet élan par des mesures adaptées au contexte post-pandémique et à encourager les voyageurs à utiliser les services aériens régionaux.

Par ailleurs, il apparaît souhaitable que les transporteurs régionaux travaillent ensemble de façon à simplifier l’utilisation des services aériens pour les passagers, tout en optimisant la flexibilité, la stabilité et la viabilité du réseau.

Il faut cependant que le gouvernement appuie la mise en place de ce modèle par des mesures de soutien appropriées, et ce, dans le cadre d’une démarche continue et évolutive pour en permettre véritablement le déploiement et la consolidation.

La FQM croit fermement qu’il est non seulement possible, mais souhaitable, de réinventer le transport aérien régional dans le contexte actuel de relance économique et elle demeure tout à fait disponible à collaborer au succès d’une telle démarche. La Fédération considère d’ailleurs que l’ensemble du milieu municipal doit être partenaire et associé à la structuration et au déploiement des services aériens dans les régions du Québec.

 

Jonathan Lapierre

2e vice-président de la FQM et maire des Îles-de-la-Madeleine